Le patois

abonde

Faire de l’abonde La locution verbale faire de l’abonde signifie « faire du profit, être avantageux, durer longtemps » (en parlant notamment d’aliments ou de mets) :

Son plat de viande en sauce a fait de l’abonde, on en a mangé pendant trois jours Les fruits trop mûrs ne font point d’abonde, il faut les manger tout de suite

Abonde est souvent employé après un adverbe de quantité comme bien, beaucoup, peu, guère… Au figuré, faire de l’abonde peut signifier aussi « être envahissant ou dérangeant » (notamment par le bruit) :

Avec tous ces garnements, on ne risque pas de s’ennuyer, ils font de l’abonde

Abonde est le déverbal d’abonder, verbe qui, dans la même aire, peut être employé avec le sens « faire du profit » ou « parvenir à faire beaucoup de choses en peu de temps ». En contexte négatif (emploi le plus fréquent) , le sens est légèrement différent : ne pas abonder peut signifier « ne pas avancer dans son travail, ne pas arriver à bout » ou « ne pas suffire » :

En vieillissant, je n’abonde plus à tout faire Sa paye n’abonde plus

Abonder vient du latin abundare qui veut dire « couler en abondance »