Le patois

gouyard

Croisant, faucille

Article en cours de rédaction

Faut qu’j’y coupe, va m’cher le gouyard